Category

Focus

Category

Javier Pastore, le milieu talentueux mais fragile du PSG, est nominé pour le titre de meilleur joueur UNFP de Ligue 1 du mois de mars.

De retour après de nombreux mois de galère, entre blessures, retours ratés et rechutes, l’Argentin a disputé 259 minutes en 3 matches en mars et a même joué l’intégralité de la rencontre face à Nancy (victoire 1-0), une première cette saison depuis la 6ème journée de Ligue 1 face à Dijon.

« El Flaco » n’a pas inscrit de but mais a délivré 2 passes décisives dans le choc face à Lyon. Il a su imposer sa patte lors de ces trois rencontres, en se montrant plus que déterminant dans le jeu offensif de son équipe.

En effet, avec 96 passes dans les 30 mètres adverses et 11 passes réussies avant un tir, le Parisien a su faire briller ses coéquipiers offensivement grâce à sa technique et sa vista. En bon sud-américain, Pastore a réussi 12 dribbles dont 9 contre Nancy.

Avec un volume de jeu impressionnant, 261 ballons touchés, la première star de l’ère qatari a clairement montré qu’il fallait toujours compter sur lui, tout en rehaussant l’état d’esprit parisien, moribond depuis la déconvenue en Europe. En atteste, ces 3 victoires remportées dans la douleur avec à chaque fois, une victoire par un seul but d’écart.

Javier Pastore peut-il être l’élément décisif de cette fin de championnat face au concurrent Monégasque ? Possible, à condition d’éviter une rechute physique.

JT

Florian Thauvin vit sûrement l’un des plus beaux mois de sa carrière de footballeur. Nominé en tant que meilleur joueur du mois de mars aux trophées UNFP et récemment convoqué en Équipe de France, l’ailier de l’Olympique de Marseille confirme enfin son potentiel entrevu lorsqu’il évoluait sur l’Île de Beauté, à Bastia.

Auteur de 3 buts et 2 passes décisives en 238 minutes, l’Olympien a su se montrer décisif et altruiste dans un mois charnière en Ligue 1. Il se classe ainsi 3eme meilleur buteur et 2nd meilleur passeur décisif du mois de mars.

Contre Lorient, Thauvin est impliqué, pour la première fois de sa carrière, sur 3 buts lors d’un même match avec 1 réalisation et 2 passes décisives (victoire 4-1 de l’OM).

Les deux autres rencontres disputées en mars par l’ailier marseillais se sont soldées par un doublé réussi contre Angers (victoire 3-0) ainsi qu’un match moyen à Lille (0-0) dans un contexte difficile pour le joueur, attendu et hué par le public Nordiste, qui n’a toujours pas digéré le départ du joueur du LOSC pour Marseille sans y avoir disputé un seul match.

Florian Thauvin a inscrit 10 buts et donné 5 passes décisives cette saison. Elément essentiel et décisif du secteur offensif de l’OM, il confirme enfin son titre UNFP de meilleur espoir de Ligue 1 remporté en 2013.

JT

L’Argentine est en difficulté pour les éliminatoires de la zone Amsud pour la Coupe du Monde 2018. Et elle va encore devoir se passer de Messi.

5e de la zone Amsud avec 22 points, l’Argentine peut s’inquiéter pour sa qualification. Défaits dernièrement en Bolivie au Stade Hernando Siles de La Paz, ils ont une nouvelle fois souffert, à raison, de la très haute altitude.
 
Le stade culmine à 4380m, soit le 2e plus haut du monde derrière le stade Carrion au Perou.
 

L’importance de Lionel Messi pour l’Argentine

 
C’est simple, depuis le début des qualifications, Messi n’a jamais perdu avec l’Albiceleste. Sans lui, 3 défaites, 4 nuls et 1 seule victoire. Le ratio est énorme : 83% de victoires avec lui, 12,5% sans lui.
 
C’est dire à quel point le capitaine va leur manquer contre l’Uruguay,au Venezuela puis contre le Perou.Le dernier match en Equateur, pour le retour de Messi, s’annonce d’ores et déjà très disputé !

Alexis Sanchez devrait quitter Arsenal cet été. Chelsea, la Juventus et le PSG sont sur les rangs pour l’accueillir. Une vraie perte pour le club d’Arsène Wenger ?

Avec 18 buts inscrits, il va probablement réaliser sa saison la plus prolifique depuis qu’il évolue au plus haut niveau. Il faut en effet remonter à sa dernière saison avec le Barcelone pour le voir atteindre un si haut total : 19 buts en 2013/2014.

Il est le 3e meilleur buteur de Premier League, mais aussi le 4e meilleur passeur, ce qui fait de lui le joueur le plus décisif en Premier League (27 gestes décisifs).

Quand on sait en plus qu’il est le meilleur joueur de son équipe nationale…

À un an de son contrat, il sera bien évidemment très difficile de lui trouver un remplaçant à sa hauteur.

Et Arsenal peut déjà se mordre les doigts de devoir laisser filer un joueur de sa trempe…

Cristiano Ronaldo affole les compteurs avec son club, mais aussi avec sa sélection du Portugal.

Face à la Suède, Cristiano Ronaldo a inscrit son 71e but en 138 sélections.

Il devient le 3e meilleur buteur dans l’histoires des sélections européenne. En effet, il égale la légende allemande Miroslav Klose, mais reste toutefois derrière le Hongrois Sandor Kocsis (75 buts).

Il lui reste encore quelques années pour espérer détrôner l’autre Hongrois, Puskas et ses 84 buts.

Le record mondial semble lui inatteignable, avec les 109 buts de l’Iranien Ali Daei.

Si le PSG a changé d’air depuis les Qataris, 2 joueurs se sont depuis imposés comme des pierres angulaires du projet parisien.

Avec 11120 passes, Thiago Motta est le joueur qui en a réalisé le plus sur les 5 dernières saisons.

Il devance son compère du milieu de terrain, Marco Verratti qui en a lui réalisé 10124.

Mais en terme de temps de jeu, Marco Verratti est très légèrement devant son mentor, puisqu’il réalise en moyenne 103,1 passes en 90 minutes, contre 103 pour Motta.

Les deux joueurs en tout cas ont un taux très élevé de passes réussies, avec 91% pour Verratti, contre 92% pour Motta.

L’importance de Thiago Motta au PSG

On l’a vu face à Monaco, malgré un âge avancé, il a régné en maître sur le milieu de terrain et son intelligence de jeu lui permet de ne pas avoir besoin de trop courir.

Forcément, on pense tout de suite à son absence face au FC Barcelone, lui un ancien de la maison, qui connaît le Camp Nou, aurait sûrement bien aidé ses coéquipiers lors de cette défaite historique.

Et vous, pensez-vous que le PSG se serait pris 6 buts avec la présence de Motta au milieu ?

On l’avait presque enterré. Après les soupçons de dopage et ses mésaventures à Liverpool, Mamadou Sakho revit à Crystal Palace.

Qui l’eut cru ! Mamadou Sakho est de retour, et ça se voit.

D’ores et déjà adopté par les supporters de côté de Crystal Palace, Sakho retrouve du temps de jeu et du plaisir sur le terrain.

Quand il est arrivé le dernier soir du mercato à Crystal Palace, son club était alors relégable.

Depuis, c’est 4 matchs joués, pour 4 victoires et 1 seul but encaissé face à Chelsea. Autant dire que son arrivée a métamorphosé l’équipe.

Sakho, une performance de haut vol face à Chelsea

Face au leader Chelsea, il a une nouvelle fois impressionné. Il termine avec le plus haut nombre d’interceptions du match (5) et le plus haut nombre de dégagements réussis (9).

On peut ajouter à ça ses 94,1% de passes réussies, ses 7 ballons gagnés ou ses 75% de duels gagnés (3/4).

De plus il n’a perdu que 2 ballons même s’il faut ajouter que les joueurs de Sam Allardyce ne l’ont pas beaucoup touché.

Mais surtout, il fait ce qu’il fait de mieux : il défend. Disposant d’incroyables capacités physiques, il est beaucoup plus à l’aise au sein d’une équipe qui doit défendre que dans une équipe qui doit faire le jeu.

C’est là que ses qualités s’expriment le mieux et il n’est pas anodin qu’il se refasse la santé du côté d’une équipe qui lutte pour se maintenir.

Les excellentes statistiques de Sakho depuis son retour  

Titulaire à part entière, il a joué 360 minutes, soit les 4 matchs dans leur intégralité. Il a depuis gagné 36 ballons, réalisé 8 interceptions, taclé 2 fois, gagné 55,6% de ses duels, et surtout n’a commis aucune faute.

En clair, un défenseur qui sait se servir de son corps, plus à même de défendre debout et sans se jeter.

Alors, bientôt de retour en bleu Mamadou Sakho ? Ce serait sans conteste une belle revanche pour le héros du match face à l’Ukraine.

Face à Manchester City, Arsenal a décroché le match nul mais l’important est ailleurs. Alexis, Wenger et Ozil alimentent les discussions.

Restera, partira ? Prolongera, prolongera pas ?

Telles sont les questions qu’on entend sur Arsène Wenger, Alexis Sanchez ou encore Mesut Ozil.

L’Allemand a disputé son 149e match de Premier League avec Arsenal et a distribué sa 50e passe décisive.

Depuis ses débuts, il réalise donc une passe décisive tous les 3 matchs. Reste qu’après ses 19 passes décisives de la saison dernière, il n’en a donné que 5 cette saison…

Mamadou Sakho connait des fortunes diverses depuis son départ du PSG pour l’Angleterre. En effet, l’ancien défenseur central parisien n’a jamais su s’imposer à Liverpool sur le long terme, entre blessures et manque de régularité

Le sauveur providentiel de l’équipe de France, face à l’Ukraine en 2014, est alors contraint de quitter les bords de la Mersey cet hiver par le biais d’un prêt à Crystal Palace où il rejoint notamment Mandada et Cabaye.

Les Eagles, surnom des joueurs de Palace, ne comptaient que 2 clean sheets et une moyenne de 0,76 points par match en 25 rencontres de Premier League, avant l’arrivée de Sakho.

Depuis, c’est une toute autre histoire, titularisé d’entrée avec 3 matches disputés pour 3 victoires et 3 clean sheets, Sakho a déjà mis tout le monde d’accord.

Connu pour son esprit guerrier, le natif de Paris n’a pourtant commis aucune faute lors de ces 3 rencontres. Encore mieux, avec 12 ballons gagnés contre Middlesbrough (1-0), 9 dégagements réussis à West Bromwich (0-2), ainsi que 10 ballons gagnés et 9 dégagements face à Watford (1-0), Mamadou Sakho a été l’élément déterminant et stabilisateur de la défense de Crystal Palace. Il n’est alors pas étonnant de le voir présent dans la liste des six joueurs nommés pour le titre de meilleur joueur du mois de mars en Premier League.

Prêté sans option d’achat, il sera difficile pour Palace de conserver le Français en fin de saison qui intéresse d’autres clubs anglais plus huppés ainsi que la Serie A.

Mamad’ is back !

 

JT

L’avant-centre des Gunners, Olivier Giroud, est décrié en club comme en sélection nationale

Pourtant, en regardant attentivement les performances de l’ancien Montpelliérain en équipe de France, on constate que c’est le joueur le plus prolifique depuis janvier 2016 avec 10 buts marqués contre 9 pour Griezmann et 7 pour Payet.

Durant la saison 2015-16, Giroud a donc inscrit la bagatelle de 10 buts en 16 rencontres dont 3 durant l’Euro en France.

Suite à son doublé inscrit contre le Luxembourg en match de qualification pour la Coupe du Monde, ce samedi, Olivier Giroud se classe désormais comme le 10ème meilleur buteur de l’histoire de la sélection française avec 23 buts en 60 sélections. A noter que le meilleur buteur de l’équipe de France en activité est Karim Benzema avec un total de 27 buts marqués en 81 sélections.

Malgré des performances convaincantes, le Gunner est la cible favorite des journalistes et d’une partie des fans de l’équipe de France, qui lui reprochent de « prendre la place » d’autres joueurs ainsi qu’un style de jeu moins spectaculaire. Il est également accusé de ne marquer que contre des « petites nations » en témoigne son total de 5 buts en 21 matches contre les meilleures sélections mondiales ou ses 4 buts en 14 matches en phase finale de compétition (Euro 2012-2016 et Mondial 2014).

Le sélectionneur Didier Deschamps doit-il continuer à lui faire confiance dans l’optique du Mondial en Russie en 2017 ? Décrié et plébiscité, Olivier Giroud ne laisse pas indifférent.